Zalando accentue la pression sur l'e-commerce suisse avec la livraison le jour même

Par Ndeye Boury Dia - 17 juillet, 2019 - 16:14

Zalando commence à tester la livraison le jour même, de ses entrepôts en Allemagne vers la Suisse. Une mauvaise nouvelle pour les e-boutiques helvétiques qui sont là sur le point de perdre un avantage concurrentiel face aux géants étrangers de l’e-commerce, analyse le cabinet Carpathia.

Zalando propose la livraison le jour même en Suisse. Une option pour l’heure en test dans la région de Zurich, en collaboration avec La Poste et Notime, une start-up de services de coursier à vélo dans laquelle le géant jaune a pris une participation majoritaire en 2018. Ce service de livraison en quelques heures, testé en 2017 puis étendu avec succès dans plus de vingt villes en Allemagne, garantit de recevoir le soir même une commande faite dans la matinée. «Le niveau de satisfaction et de fidélité plus élevé dû à la livraison rapide le soir se reflète dans le comportement d'achat de nos clients: des clients satisfaits commandent de plus en plus souvent», explique Lisa Miczaika, responsable des activités de Zalando en Suisse.

Mauvaise nouvelle pour les e-commerçants suisses

Le lancement de ce service en phase pilote montre qu’effectuer des livraisons le jour même de l’étranger vers une clientèle suisse n’a rien d’irréalisable. Une mauvaise nouvelle pour les détaillants locaux, analyse le cabinet Carpathia. Les e-commerçants basés en Suisse pâtissent toujours plus de la concurrence étrangère. Zalando réalise déjà aujourd’hui en Suisse un chiffre d’affaires plus élevé que Digitec.ch, dont la seconde place est sérieusement menacée par Amazon.de. Jusqu’ici, les e-boutiques suisses pouvaient profiter de leur proximité pour tirer leur épingle du jeu auprès d’une clientèle désireuse de recevoir ses commandes en quelques heures. L’annonce de collaboration entre Zalando, La Poste et Notime change la donne.

La livraison expresse vers la Suisse bientôt généralisée?

En optimisant les processus logistiques, la livraison le jour même est donc réalisable, si les entrepôts sont proches de la frontière. Zalando en possède un à Lahr, à environ 200 km de Zurich. Une commande passée avant 10h30 le matin est livrée le soir à Zurich, avec dédouanement et approvisionnement directe via la base de distribution de la Poste Suisse à Zurich-Oerlikon ou directement vers les micro-hubs de Notime, explique Carpathia sur son blog. La menace est à prendre très au sérieux sur le marché de l’e-commerce helvétique, prévient le cabinet, qui rappelle qu’Amazon et Zalando disposent à eux seuls de six entrepôts et centres logistiques sur une bande d'environ 200-250 km autour de la Suisse. Amazon opère par exemple deux centres situés en France à moins de 200 km de Genève. Grâce à des chaînes logistiques «savamment lubrifiées», le volume et la part de marché des commerçants internationaux dans le commerce en ligne suisse continueront à croître de manière disproportionnée, estime Carpathia, avant de rappeler qu’aujourd'hui la part est de 20%... et la tendance est à la hausse.

L’impact environnemental de la livraison le jour même

Il reste néanmoins à voir si le test de la livraison le jour même par Zalando sera concluant et si le service séduit les clients suisses dans le cas où des frais de livraison supplémentaires sont appliqués. Un autre facteur qui pourrait limiter le succès de cette offre de livraison expresse réside dans son impact écologique. Zalando en a d’ailleurs bien conscience, puisque que pour son test en zone urbaine, l’entreprise met explicitement en avant le mode de livraison respectueux de l'environnement proposé par la start-up Notime.

Se basant sur les résultats obtenus par plusieurs chercheurs dans le domaine du transport et de la logistique, un article récent de CNN montre que les livraisons le jour même ont un coût environnemental élevé. Aux Etats-Unis, l'empreinte carbone des livraisons de commandes en ligne est certes plus faible que celles d’achats nécessitant des déplacements en voiture. Mais ce bénéfice écologique diminue dès lors qu'on fait des livraisons isolées et que l'on dispose de moins de temps pour les préparer. «Je ne pense pas que le consommateur moyen comprenne l'impact environnemental d'avoir quelque chose livré demain par rapport à dans deux jours. Plus on nous donne de temps, plus on peut être efficace», résume à CNN Patrick Browne, directeur de la durabilité chez UPS.

 

 

Yannick Chavanne

 

 

 

 

Le saviez-vous ?

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...