Sénégal: Le virus de l’achat-panique menace le commerce

Par thierno - 21 mars, 2020 - 10:15

Pas de panique. Le Sénégal est à l’abri d’une pénurie de denrées de première nécessité pour les deux à trois mois à venir. C’est le message que les autorités et les commerçants tentent de passer à une population paniquée par la pandémie de coronavirus. Mais, au rythme de la propagation du virus et de son impact sur la chaine logistique mondiale, les scénarii les plus pessimistes ne sont pas à exclure dans le moyen et le long terme.

De l’Australie aux États-Unis en passant par la France, la scène se répète dans les supermarchés : les clients dévalisent les rayons de papier-toilette, paniqués par le nouveau coronavirus. Au Sénégal, on n’en est pas encore là. Heureusement ! Cependant, certains consommateurs commencent à s’inquiéter des risques de pénurie des denrées de première nécessité dans les jours à venir.

Aminata Assome Diatta, ministre du Commerce, a tenu, à cet effet, à rassurer la population, expliquant que le marché national est « suffisamment approvisionné » en marchandises et excluant que la pandémie de la maladie à coronavirus puisse engendrer une pénurie de denrées alimentaires. Toutefois, l’inquiétude reste perceptible.

Pour certains experts, l’explication tient dans la théorie des jeux : si chacun achète uniquement ce dont il a besoin, il n’y a pas de pénurie. Mais, si certains succombent à l’achat-panique, la meilleure stratégie est de faire de même pour être sûr de ne pas en manquer.

Un « réflexe humain, compréhensible, parce que les gens veulent toujours prendre des précautions », a jugé l’économiste Malick Sané, chef du Laboratoire de politiques commerciales au Centre de recherche économique appliquée (Crea) de Dakar. Selon lui, « il y a effectivement un risque de pénurie de certaines denrées sur le plan mondial – ce qui est, du reste, valable pour tous les pays – mais tout dépend de la durée de la pandémie ».

Nonobstant, a-t-il ajouté, c’est aux autorités de rassurer la population – ce qu’a tenté de faire Aminata Assome Diatta – et de prendre certaines mesures pour éviter les pratiques spéculatives qui risquent de précipiter la pénurie.

Afriqueactudaily

Le saviez-vous ?

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...