LUTTER CONTRE LA CONTREFAÇON EN E-COMMERCE

La contrefaçon s’intensifie avec internet et en particulier avec l’accélération du e-commerce. Il devient en effet un peu plus simple de diffuser des produits contrefaits (dans l’alimentaire, dans le médical) par ce canal. Une attention toute particulière doit donc être rapidement portée sur ce fléau pour tenter de l’enrayer sinon le limiter considérablement.

Aujourd’hui, il importe  d’identifier le plus simplement possible si le produit possédé est authentique ou contrefait. La mise en circulation de « fake produits » est un véritable manque à gagner pour les marques et dans le cas des médicaments contrefaits cela peut avoir des conséquences sanitaires désastreuses.

Vous devez prendre les précautions nécessaires et indispensables pour ne pas être victime de contrefaçon. GS1 est certainement  l’une des meilleures organisations pour parer à ce délit. Les institutions comme l’INPI peuvent également être utiles pour faire face à ce phénomène grandissant.

A travers cet article, nous allons vous expliquer les risques et menaces de la contrefaçon. Nous verrons en quoi cette dernière n’est peut-être pas suffisamment prise en compte.

Alors découvrez  en quoi la contrefaçon est dangereuse et quelle est la solution qui semble être la plus adaptée à votre e-commerce.

Sommaire de ce dossier :

  1. La contrefaçon, un risque de cannibalisation pour les e-commerçants
  2. Soyez proactif pour éviter la contrefaçon
  3. Conclusion

LA CONTREFAÇON, UN RISQUE DE CANNIBALISATION POUR LES E-COMMERÇANTS

Aujourd’hui, la contrefaçon est passée d’une activité largement localisée à des activités mondiales très rentables. Les contrefacteurs sont de plus en plus nombreux à se lancer avec l’apparition d’internet. Une production de masse, des ventes mondiales, des réseaux de distribution internationaux…, autant de facteurs qui facilitent  le développement de la contrefaçon.

On trouve des objets contrefaits dans la quasi-totalité des pays et ce quel que soit le secteur d’activité.

Alors que la  contrefaçon est vue d’un mauvais œil par les  des consommateurs, elle n’est pas pour autant considérée comme dangereuse ou criminelle. Pourtant, très dommageable pour les fabricants, les produits imités représentent aussi un danger pour le consommateur.

Certains pays sanctionnent à peine cette pratique et rendent possible d’une certaine façon  la poursuite de ce phénomène. La contrefaçon est un délit à combattre par tous, aussi bien par les autorités, les consommateurs que  par les e-commerçants.

LES PRINCIPALES MENACES DE LA CONTREFAÇON

  • Des répercussions sur les entreprises et l’État des différents pays. Pour les entreprises en légalité, il y a forcément une perte de parts de marché. Les recettes pour les gouvernements sont également menacées : perte des taxes sur les droits de douane, de la TVA ou autres taxes existantes.
  • La sécurité et la santé des consommateurs sont menacées par la contrefaçon en général. Tous les produits sont à risques lorsque ce sont des contrefaçons. Les aliments, les médicaments, les produits électroniques, les jouets, l’alcool… Une copie de produits électroniques peut dysfonctionner et ainsi créer des situations dommageables voire dangereuses pour l’utilisateur.
  • Protéger l’image et l’identité des marques. Si les contrefaçons se multiplient vis-à-vis d’une marque, sa popularité et son image risquent d’en prendre un coup. En plus de vous faire baisser votre chiffre d’affaires, votre popularité auprès des consommateurs se verra affaiblie.
  • Ce sont essentiellement les chaînes d’approvisionnement actuelles qui ne sont pas adaptées en termes de capacité de protection. Les contrefaçons sont de plus en plus similaires aux produits authentiques.

Enfin, de façon générale, la sécurité nationale est mise en danger par la contrefaçon de composants électroniques. Par exemple, dans l’équipement militaire ou la défense, si un composant est défectueux, il peut poser un réel risque pour la sécurité nationale.

SOYEZ PROACTIF POUR ÉVITER LA CONTREFAÇON

LES CONSEILS POUR SE PROTÉGER

Afin de protéger vos produits de toute falsification, voici quelques conseils :

  • Être proactif. Cela a un coût, mais il est essentiel de consacrer une partie de votre budget à la détection des produits contrefaits. L’aspect technique est souvent oublié mais il doit être pris en compte.
  • Prendre contact avec les marques. Lorsque vous êtes un revendeur, il est important d’être en contact permanent avec les marques. Cela permet une certaine transparence entre le revendeur et la marque.
  • Demander le code GTIN/EAN aux marques. Ce code est l’un des outils d’aide à la traçabilité et permet d’identifier le produit, c’est-à-dire d’informer sur ce que le produit prétend être.

GS1 est l’une des organisations mondiales de référence qui œuvre contre la contrefaçon à travers les standards qu’elle co-crée et diffuse.

Les standards GS1 (qui se matérialisent par des codes) sont utilisés tout au long de la chaîne d’approvisionnement et permettent de suivre le produit et les marchandises dès lors qu’elles passent d’un intermédiaire à l’autre.

La première démarche est d’identifier de façon unique et fiable le produit à l’aide d’un GTIN (code de 8 à 14 chiffres) utilisable sur tous les canaux de distribution.

Ces codes peuvent être intégrés dans différents codes à barres tels que l’EAN-13, le GS1-DataMatrix, le GS1-QR Code, etc.

Il faut savoir que l’organisation mondiale des douanes (OMD) et GS1 se sont associés pour lutter contre la contrefaçon sur le long terme en s’appuyant sur le GTIN. Une crédibilité supplémentaire pour une structure comme celle-ci. Cela montre le réel impact que peut avoir les codes délivrés par l’organisme.

LES AVANTAGES DU CODE GTIN/EAN

Les GS1 jouent un rôle essentiel en permettant aux fabricants de fournir via un réseau de confiance, la carte d’identité de leur produit permettant de renforcer la confiance et la transparence pour les partenaires commerciaux du monde entier, du fournisseur de matières premières jusqu’au consommateur.

Les codes GTIN permettent d’identifier le produit, que ce soit par les revendeurs ou les douaniers par exemple.

En effet, il est possible de trouver des informations « d’identité » concernant le propriétaire de la marque grâce au Global Electronic Product Information de GS1 ou GEPIR. Le GEPIR est un service unique, basé sur Internet, qui offre l’accès aux coordonnées de base des entreprises membres de GS1 qui ont codifiées leurs produits. Il suffit d’indiquer le GTIN présent sur le produit.

Par exemple, si un bureau de douane doit traiter un produit, un carton de produits, une palette de marchandises ou un conteneur avec plusieurs palettes à inspecter, il peut renseigner le GTIN dans le service GEPIR afin d’identifier en un rien de temps le propriétaire de la marque commerciale des produits inspectés.

Demain, avec la nouvelle base de données mondiale des produits que GS1 est en train de constituer, la carte d’identité du produit sera accessible pour tous les produits des marques adhérentes chez GS1 soit plus d’1,5 millions dans le monde.

C’est pourquoi, en utilisant  les standards GS1 pour l’ensemble de vos articles et produits, les entreprises de toutes tailles peuvent parler un « langage commun » et tirer parti de la puissance des standards mis à disposition pour leurs activités.

A l’avenir, les standards mondiaux de GS1 devraient constituer la base des protocoles anti-contrefaçon. Cela fera partie des stratégies de protection des marques d’une entreprise, de sécurité des patients pour les autorités, de protection individuelle des travailleurs dans d’autres cas. Une protection pour l’identification des produits, les emplacements et la communication des données associées à chacun d’eux. C’est pour cette raison que dans certains secteurs d’activités les autorités ont publié des règlementations intégrant les standards GS1 pour être en mesure de suivre les produits sur l’ensemble du circuit.

DES EXEMPLES DE PROTECTION DANS DES SECTEURS SPÉCIFIQUES

Afin de comprendre en détails comment fonctionnent les codes GTIN et en quoi ils sont importants, voici quelques exemples :

  • Détecter rapidement la contrefaçon de vins et de spiritueux avec les standards GS1. Savez-vous que 30% des alcools consommés dans le monde entier seraient illicites ? C’est en effet ce que nous apprend l’International Center for Alcohol Policies (2012). Désormais, pour authentifier un produit comme le vin, il est possible de passer directement par un GTIN. Parce qu’une image est toujours plus explicite que des mots, voici comment cela marche :

  • La lutte anti-contrefaçon dans le secteur pharmaceutique. Les codes délivrés par GS1 peuvent être utilisés pour toutes sortes de produits, dont les médicaments. Les laboratoires pharmaceutiques s’accordent aujourd’hui à identifier unitairement chaque conditionnement de médicament par GTIN complété d’un numéro de série individuel. Ce GTIN sérialisé, enregistré dans une base de données réglementaire permet de tracer le cycle de vie entier du produit. Ces laboratoires ont été encouragés à passer à ce système par les autorités de réglementation en Europe et dans quelques pays comme la Turquie ou encore la Russie du monde entier, pour le bien des consommateurs. On parle de sérialisation des médicaments.

CONCLUSION

La croissance d’activité de la contrefaçon dans tous les secteurs pose un énorme défi à l’industrie et aux gouvernements dans le monde entier. Pour autant la contrefaçon n’est pas considérée comme un véritable crime aujourd’hui.

La vérité est qu’il existe des victimes de la contrefaçon, aussi bien des victimes financières que des victimes humaines. Les produits contrefaits peuvent en effet avoir des conséquences désastreuses pour les citoyens et l’industrie.

L’une des principales causes sous-jacentes de la croissance de la contrefaçon est l’incapacité des systèmes actuels à lutter efficacement contre cette activité criminelle. Elle est plus lucrative et moins sanctionné que le trafic de drogue. La chaîne d’approvisionnement est effectivement souvent impactée par la contrefaçon.

La réponse réside dans une plus grande visibilité, traçabilité et transparence à travers les chaînes d’approvisionnement. Cette transparence doit être instaurée de la matière première jusqu’à l’utilisation du produit. Heureusement, des solutions existent pour aider l’industrie mais aussi les organismes gouvernementaux.

Ces solutions sont réellement efficaces et s’attaquent directement au problème de la contrefaçon.Il faut agir dès maintenant. GS1 déploie des standards, services et solutions pour faciliter et contribuer à la lutte anti-contrefaçon.

Edouard Peno

E-COMMERCE NATION

Derniers magazines

FEVRIER 2019
CoverAlm15
NOVEMBRE 2018
alm14
SEPTEMBRE 2018

events logistique

pubs

Suivez-nous sur twitter