L’industrie aéronautique peine à redémarrer

Par ediallo - 8 octobre, 2021 - 07:01

La reprise de l'activité dans l'aéronautique est freinée par des perspectives qui restent incertaines pour des fournisseurs fragilisés et par l'augmentation des prix des matières premières, selon le président de l'organisation professionnelle du secteur.

"Le redémarrage s'effectue avec un système sous tension", affirme le président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), Guillaume Faury, dans un entretien à "L'Usine nouvelle".

Conséquence d'un trafic aérien mis à l'arrêt, l'industrie aéronautique a baissé drastiquement sa production (- 40 % chez Airbus) et entame une montée en cadence progressive pour préparer l'après-crise.

"Pendant dix-huit mois, les fournisseurs se sont adaptés à un niveau d'activité très faible. Certains ont réduit leurs effectifs [...]. Pour eux, la période est complexe car il faut réinvestir et réembaucher avec des perspectives fragiles", explique Guillaume Faury, également président exécutif d'Airbus.

"Remettre en route les outils de production"

"Il faut aujourd'hui reformer, remettre en route les outils de production. Or, dans le même temps, pour des raisons financières, les stocks ont atteint des niveaux très faibles", détaille-t-il.

D'autant que, comme pour d'autres secteurs, "le redémarrage est ralenti par la rareté d'un certain nombre de ressources", selon lui.

S'il estime que l'industrie aéronautique, avec ses "volumes plus faibles", devrait échapper au risque de pénurie de composants électroniques qui entrave la reprise dans l'industrie automobile, la filière est en revanche "déjà affectée" par l'augmentation du prix des matières premières.

"Tout le système est en train de se tendre dans cette phase de redémarrage économique, qui s'effectue à une vitesse inhabituelle", ajoute le responsable.

AFP
 

Le saviez-vous ?

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...