Le fret ferroviaire Chine-Europe : comment expliquer sa croissance malgré la récession mondiale ?

Par thierno - 30 juillet, 2020 - 11:05

Le 4 juin, le premier train spécial Chine-France est parti de Nanchang, dans la province du Jiangxi, pour acheminer du matériel antiépidémique en direction de Paris. Chargé de 20 millions de masques, de 45 millions de paires de gants et d’autres produits de protection (le tout pour un montant de plus de 10 millions d’euros), ce train a effectué un parcours de près de 14 000 km dans sept pays pendant environ trois semaines. La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) a déclaré que l’urgence sanitaire étant passée, le transport de fournitures antiépidémiques importées de la Chine a progressivement évolué vers le transport ferroviaire, qui est 30 fois moins cher que le transport aérien et dont l’empreinte carbone est 15 fois inférieure à celle de l’avion.

Hausse du nombre de voyages effectués et du volume de livraison

Selon les dernières données publiées par China State Railway Group Co., Ltd, on comptait en mai 1 033 voyages effectués par des trains de fret Chine-Europe, soit une augmentation de 43 % en glissement annuel, et ceux-ci ont transporté 93 000 EVP (« équivalent vingt pieds », l’unité qui désigne un conteneur standard) de marchandises, en augmentation de48 % par rapport à l’année dernière.

Au cours des cinq premiers mois de cette année, les trains de fret Chine-Europe ont accumulé 3 953 voyages et expédié des marchandises pour un total de 355 000 EVP, respectivement en hausse de 28,5 % et 32 % sur un an.

En raison de l’impact du COVID-19, le taux de croissance réel du PIB des principales économies mondiales a diminué à des degrés divers à partir du premier trimestre. Exemples: la Chine, qui a été la plus touchée par l’épidémie au premier trimestre, a vu son PIB baisser de 6,8 % sur la même période, le Japon, de 3,4 %, la zone euro, de 3,3 % et l’ensemble de l’UE, de 2,7 %. À partir de mars, les pays européens et américains ont souffert de l’impact épidémique qui n’a cessé de s’amplifier.

Au deuxième trimestre, la croissance mondiale, y compris en Europe et aux États-Unis, a été plus affectée. Dans une situation aussi critique, les trains de fret Chine-Europe ont affiché une forte dynamique de croissance en dépit de la tendance à la baisse, tant en termes de nombre de voyages effectués que de nombre de livraisons. Quelle en est la raison?

Avantages des lignes transfrontalières

Deux raisons expliquent cette croissance. Premièrement, touchés par l’épidémie, de nombreux pays ont été contraints de fermer leurs ports et leurs aéroports, ce qui a limité les transports maritimes et aériens transfrontaliers. Quant au fret ferroviaire transfrontalier, en raison des caractéristiques du transport segmenté et de l’absence de quarantaine, il est moins affecté par l’épidémie.

Par conséquent, une partie des marchandises acheminées initialement par mer et par air ont été transférées vers le rail, ce qui a fait augmenter, plutôt que diminuer, le trafic et le volume de livraison des trains de fret Chine-Europe au cours des cinq premiers mois, malgré la pandémie.

FC

Le saviez-vous ?

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...