L'Algérie veut imposer le Franco à bord

Par Ndeye Boury Dia - 17 octobre, 2019 - 16:33

Afin de limiter les importations de biens étrangers, le gouvernement algérien envisage d'imposer le FOB (Free on Board - Franco à Bord) au plus tard au 31 décembre 2019.

Cet incoterm, applicable uniquement aux transports maritimes, permet à une marchandise achetée ou vendue de l'être sans les frais de transport et autres frais et taxes associés. Le transport, les taxes et les frais d'assurance sont payés ensuite.

Le vendeur devient ainsi responsable de la marchandise jusqu'à ce qu'elle soit chargée à bord du navire et s'occupe des démarches administratives douanières. Le fournisseur gère aussi l'emballage, le choix de la société de transport et les honoraires d'assurances jusqu'au port de débarquement désigné par le client. L'acheteur se charge du transport et du déchargement de la marchandise.

Selon le Journal de la Marine Marchande, une note du 30 septembre 2019 adressée aux directeurs de banques algériennes par l'Association professionnelle des banques et établissements financiers algériens, indique : "à ce titre, il a été décidé la substitution au paiement cash des importations actuellement en usage, le recours au différé de paiement de neuf mois, sans que celui n’excède une année, s’agissant des opérations d’importations des produits électroménagers et de téléphonie. Ces importations doivent être effectuées en FOB. Les importateurs doivent recourir, en priorité,  aux capacités nationales de transport maritime".

Le FOB va imposer un paiement en dinar par le destinataire de la marchandise.

 

 

Eric Apim

Le saviez-vous ?

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...