La Logistique : un outil de fraude dans l’organisation des élections en Afrique !

Par thierno - 11 février, 2019 - 18:25

Une fois n’est pas coutume - en Afrique, on sollicite la logistique pendant les élections présidentielles pour évoquer des failles dans l’organisation.

En effet, elle est souvent utilisée comme un prétexte pour justifier les disfonctionnements. Des spécialistes diront même que la logistique constitue un instrument obligatoire et un outil de fraudes dans l’organisation des élections dans le continent africain.

En 2016, lors de l’élection présidentielle du Gabon, la logistique était convoquée pour justifier les retards dans le transport des résultats du scrutin dans la province natale du Président Ali Bongo Ondimba qui se situe à des centaines de kilomètre de Libreville.

En 2017, lors de l’élection législative au Sénégal, les difficultés du vote dans la région de Touba et de Casamance sont certainement dues à une mauvaise gestion de la logistique électorale. Un constat qui pourrait se reproduire au prochain scrutin notamment avec la mise en ligne du fichier électoral et la distribution des cartes biométriques qui suscitent de nombreuses contestations. L’on peut alors se poser cette question simple : comment assurer la fiabilité et la sécurité du matériel électoral dans des écoles publiques ou abris provisoires où le système de sécurité est faible ?

En 2018, lors de l’élection présidentielle au Mali, il y avait de vrais problèmes de distribution des cartes électeurs aux citoyens du pays. Une enquête poussée a prouvé que cette distribution a été plus orientée vers les partisans du Président Ibrahima Boubacar Keita qui ont reçu plus de cartes que les partisans de l’opposition. L’institution qui gère la production des cartes s’est réfugiée derrière la logistique pour justifier ses manquements.

Cette tendance montre les stratégies délibérées des gouvernements de certains pays africains de laisser des failles dans l’organisation des élections pour pouvoir se réfugier derrière la logistique.
Néanmoins, les problèmes de logistique dans l’organisation des élections en Afrique ne sont pas une fatalité en soi. Il est bel et bien possible de maitriser toute la chaine logistique d’une élection depuis la production des cartes en passant par sa distribution jusqu’au transport et à la sécurisation du matériel électoral.

Tout d’abord, il est important pour les gouvernements (Direction de l’organisation des élections, Ministère de l’intérieur, CENA (Conseil Constitutionnel) d’être de bonne foi en mettant tous les moyens techniques et financiers nécessaires pour le bon déroulement du vote. Puis, il faut recruter des professionnels en logistique qui sont des spécialistes dans la distribution, le transport et le stockage. Enfin, il faut coordonner avec la Police ou la Gendarmerie dans la sécurisation totale du matériel électoral et espaces de votes.

Thierno Abdoulaye DIALLO : Directeur de Publication

pub

Le saviez-vous ?

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...