La France du numérique En Normandie, la crise, même pas peur !

Par ediallo - 24 octobre, 2020 - 10:58

On poursuit notre tour de France des pépites de la French Tech avec la région Normandie.

La transformation numérique s’est accélérée avec la crise sanitaire et les start-up normandes y ont pris toute leur part. Quand Saagie (big data) lève 25 millions d’euros au sortir du confinement, Keyveo invente un outil de visite virtuelle pour les entreprises et Dejamobile de nouvelles solutions logicielles pour le paiement sans contact.

La Normandie continue, en parallèle, à s’appuyer sur le dynamisme des groupes internationaux que sont Orange, Elitt (évaluation des cartes à puces), NXP, Thales, ou encore Murata qui a racheté Ipdia (condensateurs en silicium), sans oublier la Scop Acôme (câbles de haute technicité) et le groupe familial Altitude avec ses filiales : Linkt (opérateur télécoms dédié aux PME) et Altitude Infrastructure.

Attineos développe des applications sur mesure

Installé à Rouen (Seine-Maritime), où il possède son siège social et son usine de logiciels, et à Paris, le petit poucet des entreprises de services de numérique Attineos s’implante à Reims.

Il conçoit pour des entreprises tertiaires et industrielles des applications logicielles spécifiques, des portails intranet-extranet, des sites internet et des applications d’informatique décisionnelle. Six ans après sa création, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 12,3 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 200 salariés.

Saagie industrialise les projets data des entreprises

Saagie, qui fait partie de la sélection French tech 120, a levé 25 millions d’euros en juin pour industrialiser les projets big data des entreprises. Il propose à ses clients une plate-forme gérant toute la chaîne de production de leurs données, c’est-à-dire la collecte des données, leur préparation, leur modélisation par algorithmes et la restitution aux utilisateurs.

Objectif, leur permettre d’exploiter plus rapidement leurs données au travers d’applications métiers spécifiques. Comme a coutume de le dire Arnaud Muller, son président-fondateur, "nous gérons la plomberie pour que le client puisse se concentrer sur le développement de ses applications métiers". Saagie, qui emploie 85 collaborateurs répartis entre Rouen (siège), Paris et New York, entend doubler son effectif en deux ans.

Soget facilite le commerce international

Soget, le spécialiste des systèmes d’information portuaire et logistique installé au Havre (Seine-Maritime), a mis en place des guichets uniques communautaires dématérialisés sur l’Axe Seine, à Nantes et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), Calais (Pas-de-Calais), La Rochelle (Charente-Maritime), Jakarta (Indonésie), à Maurice, au Togo et au Bénin.

Il déploie une dernière génération de plate-forme digitale cybersécurisée qui permet aux logisticiens de fluidifier, au niveau national, l’ensemble des échanges liés au commerce extérieur.

Soget vient de réaliser une première mondiale avec le déploiement, pour un client jamaïcain, d’une plate-forme collaborative aéroportuaire opérée dans le cloud. Détenue par des associations professionnelles (82 %) et le port du Havre, l’entreprise a réalisé l’an passé un chiffre d’affaires de 13,6 millions d’euros avec 95 salariés.

WeeM déploie sa cabine acoustique connectée

Après trois ans de R & D, WeeM (15 salariés), le spécialiste de la cabine acoustique connectée, a annoncé une levée de fonds de 2,1 millions d’euros en septembre 2020. Sa cabine conçue et assemblée au siège de l’entreprise au Petit-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime), donne accès à internet, est équipée d’un écran tactile, d’une caméra HD, d’un micro, d’un haut-parleur haut de gamme et du système d’information lié à son usage.

Son objectif est d’installer 1 000 cabines d’ici à fin 2022 dans les aéroports, gares, villes, centres commerciaux afin de créer un « lieu de contact » pour les citoyens avec les services publics et contribuer à réduire l’illettrisme numérique.

Keyveo propose des technologies immersives

Keyveo a développé une expertise dans la 3D temps réel et la 4D, la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mixte. Installé avec ses 17 salariés à Seine-Innopolis, le pôle numérique de la Métropole de Rouen, il développe des applications mobiles pour smartphone, tablettes, PC, grands écrans. Elle a lancé en juin 2020 une plate-forme web, le Keyveo virtual tour, une solution de visite virtuelle pour les entreprises.

Dejamobile innove dans le paiement sans contact

Dejamobile a mis au point deux solutions logicielles pour moyens de paiement sans contact reposant sur la technologie NFC depuis un smartphone ou une tablette Android. L’une permet aux banques et fintechs d’offrir leur propre service de paiement mobile, l’autre s’adresse aux commerçants souhaitant accepter les paiements sans contact.

La start-up créée en 2012 emploie 40 salariés entre son siège d’Hérouville-Saint-Clair près de Caen (Calvados) et ses bureaux de Londres, Dublin, Cologne et bientôt Barhein.

Sinay croise le big data et le maritime

À partir de données maritimes open source qu’il croise avec les données privées de son client, Sinay développe des algorithmes pour créer des tableaux de bord avec des indicateurs spécifiques. Installée à Caen (Calvados) avec 45 salariés, l’entreprise fournit à ses clients (ports, transport maritime, pêche) des données sur la qualité de l’air, de l’eau, l’acoustique, les trajets maritimes, l’heure d’arrivée estimée des navires...

Il réalise par ailleurs des relevés d’espèces pour la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture. L’ancien bureau d’études créé en 2008 a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros.

Changement de cap pour  Normandie Web Xperts

Après la dislocation de la Normandy french tech en trois pôles – Caen, Le Havre, Rouen – les Normands se trouvent privés d’une marque unique. Qu’à cela ne tienne ! Caen continue à cultiver son expertise dans la technologie NFC (near field communication), à faire vivre son Dôme, le plus renommé des fablabs normands et se lance dans la transformation d’un gigantesque garage Renault en un lieu d’innovation technologique, le MoHo.

De son côté, Le Havre attend la mise en service de sa Cité du Numérique face aux docks alors qu’à Rouen, le cœur du numérique continue de battre à Seine-Innopolis.

C’est d’ailleurs le siège de l’association normande d’entrepreneurs du numérique Normandie Web Xperts (NWX, 70 adhérents), qui après dix ans d’existence, s’apprête à changer de cap. "Il faut tourner la page de l’organisation d’événements qui étaient destinés à faire entrer l’entreprenariat dans la culture, estime Emmanuel Ratel, son président. Nous devons désormais répondre à des problématiques plus industrielles.

À nous de tendre la main aux grands groupes en leur proposant d’externaliser leur innovation numérique. À nous de leur dire : confiez-nous vos process R & D numériques. Nous allons les proposer au réseau de compétences de NWX."

l'usine nouvelle 

Le saviez-vous ?

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...