Interview Exclusive de Ousman Jobarteh : Directeur Général de Gambia Ports Authority (GPA)

The Port of Banjul is the main entry point for almost 80% of the international trade of The Gambia and it stands as one of the leading enterprises in terms of the socio-economic development of our country because of its importance in handling trade, both in volume and value.

It also serves as a logistics platform for the wider West African market, which has a population more than 250 million and annual trade valued in excess of 500 billion US Dollars. Therefore, it has a huge potential to serve this growing and emerging market within ECOWAS, given the numerous protocols on the free movement of goods and services.

French :

Quelle est la place du port de Banjul dans la zone Afrique de l'Ouest ?

Le port de Banjul est le principal point d'entrée pour près de 80% du commerce international de la Gambie et il est l'une des principales entreprises en termes de développement socio-économique de notre pays en raison de son importance dans la gestion du commerce, à la fois en volume et valeur.

Il sert également de plateforme logistique pour le marché ouest-africain plus large, qui compte plus de 250 millions d'habitants et un commerce annuel évalué à plus de 500 milliards de dollars américains. Par conséquent, il a un énorme potentiel pour servir ce marché croissant et émergent au sein de la CEDEAO, compte tenu des nombreux protocoles sur la libre circulation des biens et des services.

One of the fundamental objectives of Ports, including Banjul, is to provide value for money services. To this end, the Port of Banjul continues to invest in facilities and services to match the increasing demand posed on its facilities by shipping lines and cargo owners to lower overall costs and increase efficiency.

To address these challenges, the Port of Banjul has prepared a development blueprint by way of a New master Plan to guide the infrastructure development needs of the port going forward. This is accompanied by a Business Plan that will strategically rebrand and reposition the port vis-à-vis regional competition in West-Africa.

French :

Quelles sont vos réalisations depuis que vous êtes devenu DG du port de Banjul ?

L'un des objectifs fondamentaux des ports, y compris Banjul, est de fournir des services d'un bon rapport qualité-prix. À cette fin, le port de Banjul continue d'investir dans des installations et des services pour répondre à la demande croissante imposée à ses installations par les compagnies maritimes et les propriétaires de fret afin de réduire les coûts globaux et d'accroître l'efficacité.

Pour relever ces défis, le port de Banjul a préparé un plan de développement au moyen d'un nouveau plan directeur pour guider les besoins de développement des infrastructures du port à l'avenir. Cela s'accompagne d'un plan d'affaires qui va stratégiquement rebaptiser et repositionner le port par rapport à la concurrence régionale en Afrique de l'Ouest.

I said earlier, we have an infrastructure development blue-print which will guide Government in terms of the institutional arrangements and facility upgrades that will be aligned with the need to allow a private-public partnership.

The Port of Banjul is aware that the fashion in port infrastructure financing is through the concession model and the Port Banjul is no exception. But as a Government, there is a commitment to go through a process that will undoubtedly achieve value for money for the asset.

French :

Des sociétés de logistique internationales comme Bolloré et Dubaï Port World sont intéressées à moderniser le port, à quel niveau se situe ce projet ?

J'ai dit plus tôt, nous avons un plan de développement des infrastructures qui guidera le gouvernement en termes d'arrangements institutionnels et de mises à niveau des installations qui seront alignées sur la nécessité de permettre un partenariat privé-public.

Le port de Banjul est conscient que le mode de financement des infrastructures portuaires passe par le modèle de concession et le port de Banjul ne fait pas exception. Mais en tant que gouvernement, il y a un engagement à passer par un processus qui assurera sans aucun doute à l'optimisation des ressources pour l'actif.

The partnership is growing from strength to strength as the results are manifesting. Since we started the cooperation, groups of personnel numbering at least 20 have been sent twice annually on training at this centre. For the past three years, it would mean that more than forty staff would be sent on that training, mostly to do tailor made training in mechanic and cargo handling simulation in port operations.

This is conceived against the background that, as the saying goes in Human Resources Development, that “if you think training is expensive, try ignorance”. This goes to demonstrate that no amount about training is enough because people acquire new skills and competences. Of all the assets we have in the port, human resources are the most important.

It could be noted that, as opposed to the physical infrastructure, people can actually contribute more meaningfully towards efficiency improvement with the acquisition of new skills and competence and which will result in improved performance and productivity.

Personnel are becoming increasingly aware about safety concerns, environmental protection and productivity, all of which are cross cutting issues as far as port operations are concerned. The relationship with CFMPL is growing to the extent that staffs look forward to it as a source of motivation. 

French :

Depuis plusieurs années, des collaborateurs du port de Banjul sont formés au Centre de Formation aux Métiers Portuaires et à la Logistique (CFMPL) de Dakar, comment se passe ce partenariat ?

Le partenariat se renforce de plus en plus à mesure que les résultats se manifestent. Depuis le début de la coopération, des groupes de personnel d'au moins 20 personnes ont été envoyés deux fois par an en formation dans ce centre. Au cours des trois dernières années, cela signifierait que plus de quarante membres du personnel auraient été envoyés pour cette formation, principalement pour suivre une formation sur mesure en mécanique et en simulation de manutention de cargaison dans les opérations portuaires.

Ceci est conçu dans le contexte que, comme le dit le proverbe dans Développement des ressources humaines, que « si vous pensez que la formation coûte cher, essayez l’ignorance ». Cela montre qu’aucun montant sur la formation ne suffit car les gens acquièrent de nouvelles aptitudes et compétences.

De tous les actifs que nous avons dans le port, les ressources humaines sont les plus importantes. Il convient de noter que, contrairement à l'infrastructure physique, les personnes peuvent réellement contribuer de manière plus significative à l'amélioration de l'efficacité avec l'acquisition de nouvelles compétences et compétences, ce qui se traduira par une amélioration des performances et de la productivité.

Le personnel prend de plus en plus conscience des problèmes de sécurité, de protection de l'environnement et de productivité, autant de questions transversales en ce qui concerne les opérations portuaires. Les relations avec le CFMPL se développent au point que le personnel attend avec impatience cette source de motivation.

The vision is to reposition the Port of Banjul to serve the huge West African market and the advantage the country has is its navigable River, which enhances its degree of penetration in the vast hinterland.

There is a cardinal rule in transport economics that high-volume low-value cargo is cheaper in terms of cost per ton mile by river compared to road. Utilizing River transport will enhance attractiveness of the country within the sub region.

French :

Comment voyez-vous le port de Banjul dans les 10 prochaines années ?

La vision est de repositionner le port de Banjul pour desservir l'immense marché ouest-africain et l’avantage que le pays a un fleuve navigable permettra d’améliorer son degré de pénétration dans le vaste arrière-pays.

Il y a une règle cardinale dans l'économie des transports selon laquelle le fret de grande valeur et de faible valeur est moins cher en termes de coût par tonne-mille par voie fluviale par rapport à la route. L’utilisation du transport fluvial renforcera l'attractivité du pays dans la sous-région.

We have biannual action plan we implement. The two sister ports do send staff on training and also collaborate at international fora for our common benefit. There is also a technical assistance programme, from which both sister ports leverage their strategic advantages for the benefit of the other port. Staff exchange program and cultural events are equally pursued, making the relations with Dakar Port strong.

About Tema Port, we are both Anglophones and we participate at the level of Port Management Association of West & Central Africa (PMAWA) and the same level of collaboration is pursued as the one with Dakar.

French:

Quelles sont vos relations avec les ports de Dakar et de Tema ?

Nous avons un plan d'action semestriel que nous mettons en œuvre. Les deux ports sœurs envoient du personnel en formation et collaborent également à des forums internationaux pour notre bénéfice commun.

Il existe également un programme d'assistance technique, dont les deux ports sœurs tirent parti de leurs avantages stratégiques au profit de l'autre port. Le programme d'échange de personnel et les événements culturels se poursuivent également, renforçant les relations avec le port de Dakar.

A propos de Tema Port, nous sommes tous les deux anglophones et nous participons au niveau de la Port Management Association of West & Central Africa (PMAWA) et le même niveau de collaboration est poursuivi que celui avec Dakar.

It’s a good initiative and sensitization is very important because our population has the right of access to information. People becoming aware about the importance of this public asset in their livelihood. Ports are economic outfits and all the work we do, has a direct impact of social living of our societies.

So to have a magazine which is going to connect the ports and enlighten the people about service provision will serve to improve economic performance. It’s a good medium to sensitize people generally and encourage. The magazine is coming to sensitize people of having control in hole value chain.
French :

Que pensez-vous du magazine Africa Logistics ?

C’est une bonne initiative et la sensibilisation est très importante car notre population a le droit d’accéder à l’information. Les gens prennent conscience de l'importance de ce bien public dans leurs moyens de subsistance. Les ports sont des équipements économiques et tout le travail que nous faisons a un impact direct sur la vie sociale de nos sociétés.

Donc, avoir un magazine qui va connecter les ports et éclairer les gens sur la prestation de services servira à améliorer les performances économiques. C’est un bon moyen de sensibiliser les gens en général et d’encourager. Le magazine vient sensibiliser les gens au contrôle de la chaîne globale de valeurs.

L'invité

My name is Ousman Jobarteh. I studied port and shipping operations at the University of Wales, College of Cardiff and graduated with an MSc in Ports & Shipping Technology in 1992. Prior to that, I joined the Gambia Ports Authority as Traffic Officer in February 1991 and rose through the ranks from Traffic manager, Director of Operations, Deputy managing Director and culminating in my appointment as Managing Director in August 2018.

French :

Je m'appelle Ousman Jobarteh. J'ai étudié les opérations portuaires et maritimes à l'Université du Pays de Galles, College of Cardiff et j'ai obtenu un MSc en technologie des ports et de la navigation en 1992. Avant cela, j'ai rejoint la Gambia Ports Authority en tant qu'officier de la circulation en février 1991 et j'ai gravi les échelons de Responsable du trafic, Directeur des opérations, Directeur Général Adjoint et aboutissant à ma nomination en tant que Directeur Général en août 2018.