Interview du Directeur Général de la SOBOA : M. Damien BARON

SOBOA est une filiale du groupe Castel. Nous sommes implantés au Sénégal depuis 1929, nous sommes ici depuis 90 ans. Le groupe Castel est spécialisé dans la fabrication de vins et de boissons en Afrique. Nous sommes présents dans 22 pays, nous avons 180 usines, 28 000 employés, un chiffre d'affaires de 6 milliards d'euros.

La SOBOA est une entité sénégalaise du groupe qui fabrique de la bière et des boissons non alcoolisées. Nous avons 350 employés et un chiffre d'affaires d'environ 50 milliards de F CFA. Aujourd'hui, c'est une entreprise qui retrouve une bonne vitesse de croisière.

 

Nous disposons de deux départements logistiques, l'un pour l'achat et l'approvisionnement et l'autre pour la distribution. C'est donc évidemment essentiel pour nous puisque nous sommes une entreprise de transformation. Nous importons beaucoup et nous avons des conteneurs qui arrivent chez nous tous les jours.

Il y a toute la partie achats et nous avons des centrales d'achat en Europe et nous achetons aussi. Nous importons d'Europe et de la sous-région. Bien sûr, nous achetons aussi au Sénégal. Nous avons aussi la partie interne avec le stockage, le respect des règles de base du stock minimum, de l'approvisionnement et du FIFO.

Le deuxième département est la logistique de distribution qui est essentielle pour nous puisque nous avons des produits lourds et volumineux. Donc, toute la partie, vente aux grossistes, livraison aux points de vente. Nous avons beaucoup développé la distribution ainsi que l'organisation du service après-vente. Nous avons ouvert de nouveaux dépôts à Sébikotane au début de l'année, celui de Ziguinchor en mai et nous travaillons actuellement à l'ouverture de celui de Tambacounda.

Dans notre secteur des boissons, la distribution consiste à trouver le produit au point de vente au bon moment, et c'est essentiel. Et ce n'est pas la même chose que lorsque vous achetez une voiture où vous pouvez attendre un mois. Quand vous avez soif, vous devez boire, et quand vous ne trouvez pas le produit, vous en prenez un autre. Par exemple, je veux un Coca-Cola et je vais dans un point de vente et si je ne le trouve pas, je bois autre chose.

Nous avons entamé une véritable politique de RSE depuis mars de cette année et travaillons sur tous ces aspects dans le cadre de notre politique de qualité affichée dans nos locaux. Nous nous sommes engagés à réduire notre impact sur l'environnement. Nous avons réussi à réduire notre consommation d'eau de 30 %, d'électricité de 20 % et de mazout de 20 %.

En ce qui concerne notre flotte de véhicules, elle est assez limitée puisque nous distribuons nos produits par l'intermédiaire de transporteurs. Nous faisons de la vente directe, mais nous achetons des véhicules neufs qui sont amortis au bout de cinq ans et qui sont ensuite vendus, et il en va de même pour les camions dont nous avions une ancienne flotte qui consommait. L'année dernière, nous avons acheté dix nouveaux camions.

C'est surtout l'obsolescence de la flotte que nous essayons de limiter et nous les voyons tous les jours sur les routes de Dakar.

En termes de formation, nous avons récemment testé le Centre de Formation aux Métiers Portuaires et à la Logistique (CFPML), nous avons été satisfaits du service qu'ils ont fourni. Nous pouvons dire que la logistique est un métier où l'on arrive à trouver des ressources. D'autre part, il y a des métiers où vous ne pouvez pas trouver de ressources.

En ce qui concerne l'organisation de la logistique au Sénégal, nous constatons que le port de Dakar est encombré et nous pensons qu'avec l'arrivée des pétroliers, ce sera pire et nous sommes très inquiets. Nous sommes également inquiets pour la logistique à Dakar car le trafic est mauvais, la flotte de camions est très vieille : c'est un autre problème. L'état des routes est plutôt bon par rapport à ce que j'ai pu constater dans la plupart des pays africains que j'ai visités. Au Sénégal, nous roulons sur de bonnes routes et cela a beaucoup changé.

Nous avons un système d'information qui est un peu vieux, très fiable mais pas convivial. Nous allons installer un nouvel ERP, mais ce sera certainement en 2021.

C'est un de nos grands projets. Cependant, nous sommes très informatisés et nous gérons tous nos flux avec l'informatique et nous avons également modernisé nos magasins.

On peut dire à ce niveau que la logistique (achat et distribution) et la production occupent la plus grande part des ressources engagées par le SOBOA.

Ensuite, nous avons les autres services qui viennent de loin comme la comptabilité, les ressources humaines et le marketing.

Je trouve très intéressant qu'il y ait une presse professionnelle bien informée, bien documentée, et c'est un média que nous trouvons très pertinent.

L'invité

Je me nomme Damien BARON et je suis français. J’ai 50 ans, marié et père d’une fille. Je suis en Afrique depuis une vingtaine d’années et j’ai fait des études de commerce. Je suis dans la fabrication de boisson depuis une quinzaine d’années et dans le groupe Castel depuis 12 ans.