France Supply Chain dresse un état des lieux du recrutement avec Michael Page

Par ediallo - 16 juillet, 2021 - 22:07

En collaboration avec la société Michael Page, l'association France Supply Chain dévoile une étude portant sur les nouveaux paradigmes du recrutement dans le secteur de la supply chain.

France Supply Chain, association professionnelle réunissant 450 entreprises, et Michael Page, société de recrutement spécialisé, publient une étude sur les tendances en matière de ressources humaines dans le secteur de la supply chain. Réalisée auprès de 40 professionnels, elle s'adresse aux entreprises et responsables RH, ainsi qu'aux étudiants et établissements d'enseignement.

Parmi les postes en croissance, l'étude cite les directeurs de site logistique, les responsables supply chain en PME industrielle, les responsables transport, les coordinateurs Service Client et Logistique, les responsables Lean et les supply chain manager.

D'autres métiers sont en manque de candidats : les ingénieurs d’études, les responsables exploitation logistique et les responsables douanes. Globalement, les compétences recherchées sont la finance, la gestion du risque, la technologie/IT et l’orientation commerciale.

Les mutations du secteur

Si les innovations et la transition numérique annoncent la fin de certaines compétences professionnelles, elles en demandent aussi de nouvelles. L'étude évoque quatre nouveaux métiers créés dans le secteur de la supply chain : architecte supply chain, data analyst supply chain, supply chain innovation leader, et sustainable supply chain manager.

Pour le moment marginaux, ils sont principalement recherchés dans les grands groupes. Les postes de responsable exploitation devraient quant à eux se transformer.

Des prétentions salariales contrastées

En matière de rémunération, l'étude de France Supply Chain et Michael Page souligne des contrastes : les supply chain manager connaissent des niveaux d’augmentation pouvant aller de 5 à 20 %.

De même, certains consultants fraîchement diplômés jouissent d'un niveau de salaire élevé en sortie d’école (40-45K) et peuvent rapidement espérer jusqu’à 20 % de gap salarial en changeant d’entreprise, tandis que d’autres ne voient pas le haut niveau de rémunération du départ évoluer aussi rapidement.

Olivier ROUSSARD

Le saviez-vous ?

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...