DHL étend sa marketplace Africa eShop à 34 pays

Par Ndeye Boury Dia - 9 septembre, 2019 - 14:25

L'entreprise allemande de livraison étend sa plateforme e-commerce africaine, lancée en avril 2019, à une majorité des pays du continent. Son ambition est d'en couvrir la totalité au cours des prochaines années.

DHL a étendu son application DHL Africa eShop à 13 marchés supplémentaires la portant à un total de 34 pays africains, d'après les informations de TechCrunch. La société allemande renforce ainsi la présence de la plateforme e-commerce, lancée en avril 2019 sur le continent africain et complète son maillage sur cette zone géographique. Cette extension représente la seconde d'Africa eShop, après l'ajout de 9 marchés supplémentaires en mai dernier. Elle concerne cette fois-ci les pays suivants : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Tchad, Ethiopie, Guinée, Lesotho, Namibie, Niger, Soudan, Togo et Zimbabwe.

Marché africain en devenir

Mettant en relation plus de 200 e-marchands américains et britanniques avec les consommateurs africains, Africa eShop utilise en marque blanche le service de fulfillment de MallforAfrica.com, qui travaille déjà avec des enseignes actives en Afrique comme Macy's ou Best Buy.

Par ailleurs, les méthodes de paiement disponibles sur la plateforme incluent des options de fintech locales, telles que Paga au Nigéria et M-Pesa au Kenya.

Enfin, la plateforme d’e-commerce tire profit de l’infrastructure de livraison existante de DHL sur le continent africain, l’entreprise étant capable d'acheminer des marchandises à domicile, par le biais de son service de messagerie DHL Express. DHL et son partenaire MallforAfrica prévoient d’étendre Africa eShop à l'ensemble des 54 pays africains au cours des prochaines années.

L'ambition de DHL est de se poser en sérieux concurrent local de Jumia. L’entreprise nigériane a été introduite en mars 2019 sur le New York Stock Exchange. Elle a levé 196 millions de dollars en bourse, terminant la séance sur une capitalisation de quasiment 2 milliards de dollars, depuis retombée à 1,8 milliard.

Elle opère dans 14 pays d’Afrique à la fois une activité d'e-commerce en propre, une marketplace, un système de paiement et un réseau logistique. Malgré le potentiel du marché africain, les deux plus grands acteurs de l'e-commerce mondial restent pour l'heure en retrait.

Alibaba  a évoqué une éventuelle extension en l'Afrique, sans pour autant y entrer. Quant à Amazon, la firme de Seattle propose des ventes en ligne limitées sur le continent et commence à y déployer des services AWS.

 

 

MICKAËL DENEUX 

PUB

Le saviez-vous ?

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...