Au cœur de la ruche d'Amazon à Toulouse

Par Ndeye Boury Dia - 7 novembre, 2019 - 15:04

Depuis son implantation à Toulouse en 2017, l'agence de livraison d'Amazon, ouverte 24 heures sur 24, sept jours sur sept, a multiplié par plus de trois le nombre de colis livrés par jour.

Dans la Ville rose comme dans l'Hexagone, le leader mondial de la vente en ligne continue son impressionnante progression. Dans les anciens locaux de Brossette, route d'Espagne, détruits lors de l'explosion d'AZF puis rénovés, soit 7 000 m2 déjà en limite de capacité, Amazon a ouvert en septembre 2017 une de ses dix agences de livraison, c'est-à-dire un site de dernier kilomètre d'où partent, chaque matin, pour la région, les articles commandés la veille.

Amazon, c'est d'un côté, le site en ligne, soit la branche commerce. Et de l'autre, une énorme organisation logistique qui permet les livraisons et qui est chapeautée par une direction indépendante, Amazon Logistique France.

Le président de cette direction, Ronan Bolé, en visite à Toulouse, a ouvert les portes du site aux médias, deux ans après son lancement.

25 terrains de foot

Au sommet du maillage territorial d'Amazon se trouvent six centres de distribution, des entrepôts gigantesques dont le plus grand couvre la superficie de 25 terrains de foot. Puis viennent les quatre centres régionaux. Et les dix agences de livraison comme celle de Toulouse. Si vous achetez un article sur internet (jusqu'à minuit), la commande sera préparée dans la nuit dans un des centres géants puis véhiculé dans la même nuit via un centre régional ou directement à Toulouse.

À 5 heures du matin, dans l'entrepôt toulousain, les palettes sont déballées et les articles triés sur un tapis roulant qui serpente sur des dizaines de mètres. C'est là qu'entrent en lice les agents de logistique qui vont répartir les colis dans des sacs chacun correspondant à quelques rues ou tout un quartier. Surtout, à chaque étape, le colis est scanné et son cheminement tracé.

A 8 h 30, la première fourgonnette des prestataires indépendants d'Amazon part sur la route. Sur un écran, le chauffeur voit apparaît sa tournée. Si le destinataire est absent, Amazon autorise la livraison à un voisin ou au gardien et un nouveau passage est effectué en fin de tournée. Mais le futur, c'est le développement prévisible de consignes et de comptoirs dans les Maisons de la presse.

Et les bouchons toulousains ? C'est un logiciel qui organise les parcours. Mais, trois fois par jour, de façon systématique, des réunions sont organisées pour repenser les trajets en cas de problème.

En deux ans, le centre toulousain est ainsi passé de 7 000 colis livrés par jour à 25 000. De 80 tournées quotidiennes à 180. Et d'une vingtaine de salariés à 70. Mais le pic, ce sera Noël avec 53 000 colis attendus le 18 décembre.

Un indice pour mesurer la satisfaction des salariés

Le monde de l'entreprise américaine n'est pas celui de l'entreprise française… Amazon, où toutes les procédures de travail sont cadrées, a ainsi mis en place un indice de satisfaction au travail. Comment ça marche ? Tous les jours, les employés, qui ici sont appelés des «associés» (ou même des «associates» dans cette entreprise qui utilise abondamment les termes anglais), sont interrogés, anonymement, sur un sujet. Toute une palette de thèmes est prévue pour ce sondage grandeur nature. Cela va de la propreté des toilettes à la qualité du contact avec le manager. Le taux de satisfaction dans les entrepôts d'Amazon Logistique France est de 84 %. Le site toulousain enregistre, lui, une note de 82 %.

«Le bien-être de nos associés est primordial. Le but est qu'ils arrivent avec le sourire et qu'ils repartent le soir avec le sourire», expose Ronan Bolé, le président de la branche logistique. Plus classique, le nombre de jours sans incident est affiché à l'entrée du site.

Le chiffre : 25 000 colis livrés.

Depuis le centre logistique Amazon de Toulouse, 25 000 colis sont livrés quotidiennement dans la région. La progression est importante puisqu'à l'ouverture du site, en septembre 2017, 7 000 colis étaient livrés.

« Nous sommes le premier employeur de beaucoup de jeunes. » Ronan Bolé, président d'Amazon Logistique France

 

 

Jean-Noël Gros

Le saviez-vous ?

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...