Algérie : Les frontières ne peuvent pas rester «fermées pour toujours» estime l’IATA

Par ediallo - 18 avril, 2021 - 12:30

L’Association internationale du transport aérien (IATA), s’est prononcée, ce 13 avril 2021, sur le décret provisoire relatif aux frontières aériennes algériennes, fermées depuis maintenant un an. 

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, le gouvernement algérien a pris la décision de suspendre les liaisons commerciales internationales.

Depuis le 17 mars 2020, les avions en provenance et à destination de l’État n’exécutent que des vols de rapatriement. Soit plus d’une année d’inactivité. Alors que les frontières demeurent encore bien fermées en Algérie pour amoindrir le sinistre sanitaire, l’IATA a décidé de faire part de son opinion.

En effet, l’association internationale du transport aérien a instamment réagi au décret exécutif relatif à la fermeture des frontières algériennes.

Selon elle, les espaces aériens ne peuvent être verrouillés pour toujours. Pour jouer sa survie face à cette crise du Coronavirus, la flotte algérienne d’avions doit plus que tout accentuer son marché international.

« Nous continuons à exhorter des pays tels que l’Algérie à s’associer à l’industrie maintenant afin de programmer la reprise des voyages ». C’est ce qu’a communiqué l’IATA via son compte twitter, ce lundi.

Afin de faciliter le redémarrage du transport aérien, ladite organisation commerciale s’efforce de trouver des solutions à tous les niveaux. Elle essaye alors de persuader les gouvernements de se limiter aux tests PCR et antigéniques rapides chez les voyageurs.

Ces mesures, estime-t-on, permettront à la vie économique et sociale de reprendre leur cours normal. Sans pour autant dédaigner le danger de l’extension du virus à couronne.

Reprise des vols internationaux : L’IATA appelle à une levée rapide des restrictions

L’IATA escompte retrouver un meilleur niveau de trafic durant la prochaine haute saison estivale. Pour y parvenir, elle recommande à l’ensemble des nations, à l’instar de l’Algérie, de redresser la connectivité globale. Elle incite donc les gouverneurs à aboutir à un adoucissement des restrictions en faveur du marché du transport aérien.

En fait, l’association précitée met en évidence le fait que la levée rapide des mesures restrictives apportera une amélioration probante par rapport aux derniers mois. Particulièrement pendant la haute saison des mois de juillet et août.

Cependant, ni le gouvernement algérien ni le ministère des Travaux publics et des Transports ne se sont, pour l’instant, prononcés sur l’avenir des avions d’Air Algérie.

Quels pays ferment leurs frontières aux étrangers ?

Il convient par ailleurs de rappeler que l’Algérie n’est pas l’unique pays au monde à avoir opté pour cette politique préventive. Environ 69 destinations à travers le monde ont complètement cadenassé leurs cieux aux touristes internationaux.

Parmi celles-ci, on y retrouve 30 en Asie-Pacifique, 15 en Europe, 11 en Afrique. Ils sont notamment 10 pays dans les Amériques et 3 au Moyen-Orient à avoir fermé leurs frontières aériennes.

Les chiffres qu’a révélés l’OMT font également état de 38 espaces aériens suspendus depuis au moins 40 semaines. Sans oublier les 34 % des destinations au niveau international qui sont actuellement partiellement fermées aux voyageurs internationaux.

KHADIDJA H.

Le saviez-vous ?

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...