Air France KLM Martinair Cargo se prépare aux flux de vaccins Covid-19

Par thierno - 15 septembre, 2020 - 15:36

Air France KLM Martinair Cargo capitalise sur ses expertises dans le transport aérien de produits pharma-santé. Avec le concours de l’industrie pharmaceutique et de transitaires, le transporteur se déclare prêt aux expéditions des vaccins Covid-19 au moyen d’une organisation mondiale dédiée.

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, Air France KLM Martinair Cargo a opéré plus de 5.500 vols de fret à travers le monde. Ces expéditions étaient en majorité composées de médicaments, équipements médicaux et de protections individuelles comme des masques.

"Depuis le début de la crise, nous avons progressivement reconstruit notre réseau pour les envois liés aux secours", confirme le transporteur.
Dans ce contexte, "nous utilisons nos avions passagers à des fins de transport de fret et avons pleinement utilisé notre flotte cargo". Ces moyens et capacités desservent aujourd’hui un réseau long-courriers couvrant 95 destinations.

Organisation ad hoc

À ces moyens aériens, la compagnie ajoute ses investissements menés au sol et en termes de formation d’équipes dédiées au traitement des produits pharma-santé. Sous couvert de la certification Iata-CEIV, elle met en avant l’adaptation aux besoins de la filière de ses hubs à Paris-Charles de Gaulle et à Amsterdam Schiphol complétés par les capacités de handlers sur plusieurs destinations.

"Nous avons fusionné en parallèle l’accès à l’ensemble de nos services dont ceux de suivi et à nos programmes de réservation sur le portail myCargo".
Pilotées par un département dédié aux solutions pharma-santé, ces capacités sont aujourd’hui au service des prochains transports de vaccins Covid-19.

"Nous avons formé un groupe de travail pour définir les mesures et exigences spécifiques à ces expéditions avec l’industrie pharmaceutique et les transitaires associés". Dès maintenant, Air France KLM Martinair Cargo déclare être "prêt à jouer un rôle clé" dans la distribution de ces vaccins.

Le groupe toujours en sursis

La survie de l'alliance aérienne Air France-KLM, mise à mal par la pandémie de Covid-19, n'est pas acquise si la crise économique actuelle se poursuit, a déclaré dimanche 13 septembre le ministre néerlandais des Finances Wopke Hoekstra.

La France et les Pays-Bas possèdent chacun 14 % du groupe franco-néerlandais que la compagnie aérienne Air France forme avec KLM. Paris a accordé au printemps sept milliards d'euros d'aide à Air France sous forme de prêts, les Pays-Bas ayant fait de même pour KLM à hauteur de 3,4 milliards d'euros.

L'aide accordée à KLM par les Pays-Bas doit notamment s'accompagner d'un "plan de restructuration global" ainsi que d'engagements concernant le "rétablissement des performances et de la compétitivité" de la compagnie.

Le ministre Wopke Hoekstra a précisé dimanche qu'il avait insisté dans les discussions avec l'entreprise sur l'importance de "changer de cap". Selon l'agence de presse néerlandaise ANP, KLM doit élaborer un plan de restructuration le 1er octobre.

Érick Demangeon
 

Le saviez-vous ?

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...