Afrique subsaharienne : premier semestre de reprise sur le marché conteneurisé

Par ediallo - 12 octobre, 2021 - 06:36

En Afrique subsaharienne, la ligne régulière s'est bien portée au premier semestre. L'Extrême-Orient est la zone avec laquelle les échanges ont été les plus élevés, à l'import, comme à l'export. Mais c'est l'Amérique latine qui a connu la plus forte progression.

Au cours du premier semestre 2021, en Afrique subsaharienne, les volumes maritimes conteneurisés, en sortie, à l'entrée et intra-africains, ont crû de 12,3 % % par rapport à 2020, à 5,4 millions d'EVP.

À l'export, à 1,6 M EVP, ils ont progressé de 11,8 %. À l'import, à 3,6 M EVP, ils ont connu une augmentation de 12,7 %. Quant aux échanges conteneurisés intra-africains, ils ont marqué une hausse annuelle de 8 %, à 166.000 EVP.

Selon les chiffres publiés par le consultant britannique Container Trade Statistics (CTS), l'Extrême-Orient et l'Europe sont restés au cours du premier semestre 2021 les deux premiers partenaires de l'Afrique subsaharienne en matière d'échanges conteneurisés, aussi bien à l'export qu'à l'import.

Volumes en hausse

Pour le néerlandais Dynaliners, " À l'export d'Afrique subsaharienne, toutes les destinations du monde ont connu une progression à deux chiffres au cours de la période. Seule l'Europe a connu une hausse plus faible".

Les échanges avec l'Amérique latine ont bondi de 57 %, passant en un an de 10.700 EVP à 16.800 EVP. L'Extrême-Orient a représenté 681.100 EVP au cours du premier semestre, progressant de 11,9 % par rapport au premier semestre 2020.

Quant à la zone Moyen-Orient et Inde, elle, a augmenté de 14,8 %, à 343.800 EVP. Vers l'Europe, les échanges conteneurisés se sont chiffrés à 460.700 EVP, en hausse de 6 % seulement.

À l'import, sens où ils sont trois fois plus importants qu'à l'export, ils se sont élevés à 3,6 M EVP avec des hausses situées entre 10 % et 22 %. Tout comme à l'export, l'Amérique Latine s'est distinguée par 22 % de progression, à 163.400 contre 133.900 EVP au cours des six premiers mois de 2020.

Seconde plus forte hausse au cours de la période, le Moyen-Orient et l'Inde, à un volume frôlant les 668.000 EVP, contre 564.700 l'an dernier.

Les autres zones géographiques ont connu des progressions beaucoup plus modestes. Tout comme à l'export du continent, l'Extrême-Orient est resté également en tête, avec 1,54 M EVP (+ 11 %), devant l'Europe (1 M EVP, + 10,6 %) et le Moyen-Orient/Inde (667.900 EVP, + 18,3 %).

Des taux de fret modestes mais en progression

En matière de taux de fret, "le marché a montré une image positive" pendant le second trimestre 2021 à l'export d'Afrique subsaharienne vers le reste du monde. Des hausses par rapport aux trois mêmes mois de 2020 ont été enregistrées sur toutes les destinations du monde.

Toujours selon le cabinet d'experts britannique CTS, bien que les prix soient restés globalement bas, ils ont marqué une belle progression sur l'Amérique latine en juin, une hausse plus modeste sur l'Extrême-Orient et une stabilité sur l'Australie.

Sur les autres routes maritimes (l'Europe, l'Amérique du Nord, le Moyen-Orient-Inde et l'intra-Afrique), la moyenne des taux est restée faible.

À l'import, après avoir déjà augmenté fortement en avril et mai, en sortie d'Extrême-Orient, ils ont affiché une croissance de 170 %. La zone Moyen-Orient-Inde a enregistré une hausse constante supérieure à 80 % et l'Europe a également connu un trimestre de hausse, située entre 40 % et 60 %.

L'Australasie, elle, a progressé modestement. Quant à l'Amérique du Nord, l'Amérique latine et l'Intra-Afrique, ces trois marchés ont affiché des moyennes de taux de fret très modestes.

Vincent Calabrèse

Le saviez-vous ?

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Un Terminal portuaire

C’est en quelque sorte un « petit port » à l’intérieur du port, muni d’installations spécifiques...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...