2 milliards $ pour le développement du réseau ferré ghanéen

Par ediallo - 18 mars, 2021 - 16:47

Le Ghana a mis la modernisation de ses infrastructures ferroviaires au centre de sa politique nationale de développement. Avec son 2e mandat, le président Nana Akufo-Addo poursuit les projets de transformation de ce secteur stratégique pour l’économie nationale.

Le Ghana mobilise actuellement quelque 2 milliards de dollars pour des projets ferroviaires en cours, a annoncé le président Nana Akufo-Addo (photo).

A l’occasion de son discours sur l’état de la nation le mardi 9 mars, le chef de l’Etat ghanéen a rappelé qu’un contrat de 597 millions USD a été signé pour la construction de la ligne de chemin de fer à écartement standard (SGR) entre Manso et Huni Valley, dans l’Ouest.

Ce contrat comprend la conversion de la ligne existante entre Takoradi et Sekondi d'un écartement étroit à un écartement standard, ainsi que le développement d'une ligne de fret SGR de la gare de Takoradi à son port « pour un accès efficace et efficient pour la manutention des marchandises ».

Au titre des réalisations, Nana Akufo-Addo s’est félicité de la réhabilitation de la section (à voie étroite) Kojokrom – Tarkwa sur la ligne ouest, facilitant ainsi le transport du manganèse de la ville minière de  Nsuta au port de Takoradi.

Il a en outre salué les travaux en cours sur la ligne SGR Tema – Mpakadan qui affiche un taux de réalisation d’environ 80%.

Ce tronçon exécuté par l’indien AFCONS Infrastructure Limited s’étend sur près de 99 km, de Tema dans la région du Grand Accra jusqu’à Mpakadan à l’est du pays, à quelques kilomètres du grand barrage hydroélectrique d’Akosombo sur le lac Volta.

D'autres projets prioritaires comprennent la construction de 6 tronçons SGR à savoir les sections Manso – Dunkwa, Kumasi – Kaase, Kaase – Eduadin, Eduadin – Obuasi et Eduadin – Ejisu, avec une liaison secondaire vers le port intérieur de Boankra. « Tous ces contrats […] ont tous été signés », a dit Nana Akufo-Addo.

Le ministère du Développement ferroviaire, par l'intermédiaire de la Ghana Railway Development Authority (GRDA), prévoit également la réhabilitation complète de 300 km de voies ferrées existantes (à écartement étroit), ainsi que la construction de 10 nouvelles gares et la modernisation de huit autres sur le réseau ferroviaire du pays d'ici 2023.

La formation des ressources humaines dans le domaine figure également parmi les priorités du gouvernement.

« La Ghana School of Railways and Infrastructure Development, une école relevant de George Grant University of Mines and Technology, a débuté la formation de son premier groupe d'étudiants et commencera à décerner des certificats et des diplômes en ingénierie et autres cours connexes ».

Ceci en plus de de la réhabilitation en cours de l'école de formation ferroviaire et de deux ateliers de travail liés au projet ferroviaire Tema – Mpakadan.

Romuald Ngueyap

Le saviez-vous ?

La logistique 4.0, c’est quoi ?

Entendue pour la première fois en 2011 lors du salon IAA d’Hanovre, la notion de « ...

Blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente,...

Un Incoterm

C’est un contrat commercial qui détermine les conditions de répartition des frais, risques et...